Aménager un sous sol les étapes

Que ce soit pour créer une nouvelle chambre, une salle de jeux pour les enfants ou une salle de cinéma pour toute la famille, aménager son sous-sol peut-être la solution gain de place idéale. Un aménagement qui nécessite toutefois quelques précautions afin d’assurer un confort optimal.

1/ Que dit la loi pour aménager un sous-sol ?

Tout d’abord, il est nécessaire de vérifier la faisabilité de votre projet d’aménagement de sous-sol en faisant appel à un architecte ou à un cabinet d’études qui vous conseillera. D’ores et déjà, sachez qu’en dessous de 1m80 sous plafond, il vous faut décaisser le sol, ce qui peut s’avérer difficile et lourd de conséquences au niveau financier.

Ensuite, d’un point de vue réglementaire, il faut savoir que pour aménager un sous-sol de 5 à 20 m2, une déclaration de travaux devra être déposée en mairie. Pour une surface de plus de 20 m2, vous ne pourrez pas échapper au dépôt d’un permis de construire.

Enfin, consultez le règlement sanitaire local de votre commune qui peut être plus ou moins strict d’une mairie à une autre.

2/ Quels sont les aménagements indispensables pour le confort ?

Quatre critères sont à prendre en compte pour aménager votre sous-sol :
• La présence d’humidité peut être résolue de l’extérieur par un drainage ou la pose d’un revêtement étanche. Sinon, une résine peut être injectée dans l’épaisseur du mur à l’intérieur.
• L’isolation thermique est également primordiale. Elle sera mise en œuvre par la pose de plaques isolantes ou de doubles panneaux au sol et sur les murs. Bien évidemment, votre surface en sera diminuée.
• L’aération devra être assurée par une VMC (ventilation mécanique contrôlée) ou un système de flux d’air.
• Pour chauffer votre sous-sol aménagé, soit vous prolongez le chauffage existant, soit, plus simple encore, vous installez des radiateurs électriques à inertie ou rayonnants.

3/ Comment décorer son espace pour en améliorer la luminosité et l’accès ?

Par définition, un sous-sol, enterré ou semi-enterré, ne laisse que très peu entrer la lumière. S’il est doté de soupiraux ou d’ouvertures partielles, agrandissez-les à la verticale ou à l’horizontale afin d’augmenter la luminosité naturelle. Vous pouvez également creuser une cour à l’anglaise pour agrandir un fenestron.
Au niveau de la lumière artificielle, optez pour des éclairages indirects sous forme de rails de leds, ou de spots dissimulés sous le faux plafond s’il y en a un. Pensez aussi aux appliques murales. Un revêtement de sol clair, parquet ou lino, ajoutera de la clarté.
Enfin, en matière d’accès à votre sous-sol aménagé, anticipez en prévoyant un nouvel escalier plus pratique. Un aménagement qui risque d’impliquer l’agrandissement de la trémie.

Contactez-nous